Comment ça marche...

Le Blog Dont Vous Êtes Le Héros s'inspire des livres dont vous êtes le héros. Un début d'histoire va vous être proposé mais c'est vous qui allez écrire la suite ! Chaque jour, une nouvelle étape. A la fin, vous devrez voter pour la solution qui vous semble la plus opportune, comme si vous étiez le héros de l'histoire. Dès le lendemain, l'histoire continuera selon la volonté de la majorité des votants.

Les Règles...

    1- Une seule et unique mise à jour par jour.
    2- La majorité des votes décide de la suite de l'histoire.
    3- En cas d'égalité, je décide de la suite tout seul.
    4- Les commentaires peuvent influencer l'histoire.

Car j’étais sur la route…

Pour recevoir les prochaines histoires dès leur sortie et ne plus rater un vote, si vous ne l'avez pas encore fait, sachez que vous pouvez vous abonner à ce site par RSS ou bien par mail. Plus d'infos ici. Merci et bonne visite!

Précédemment dans “Si j’aurais…”

Les Road Movies.
Je ne saurais pas expliquer pourquoi mais j’ai toujours adoré ces films. La route. L’aventure. Les emmerdes. Adolescent, j’en rêvais souvent, m’imaginant être comme ces acteurs sur la Route 66. Une quinzaine d’années plus tard, j’avais tout pour être comblé : une bagnole volée, une belle nénette au volant… malheureusement, en réalité, un road movie est beaucoup moins sexy.

On avait quitté l’entrepôt à toute vitesse. Dans la précipitation, on avait manqué d’écraser un clochard qui avait eu le malheur de s’allonger derrière la mauvaise poubelle… la poubelle que Nastasia avait malencontreusement renversé en ratant son virage. Un peu plus et nous étions bons pour le devis assurance auto.
Puis, on avait visité à notre grand désespoir de bien mauvais quartiers : alors que je criais “à droite”, Nastasia braquait à gauche, et inversement. L’avantage de cette technique de navigation était qu’on n’était pas prêt de nous retrouver.

Quarante cinq minutes plus tard (soit le temps de prendre / marquer 3 buts), nous étions sur le périphérique. Nastasia zigzaguait entre les files, aussi agile qu’un poisson dans l’eau. Je pouvais enfin me détendre. Un panneau indiquait “Porte Maillot”. L’instant d’après je dormais.

Une chaleur suave me réveilla. Quelque chose de chaud parcourait mon visage. Chaud et humide. C’était une langue… Nasta… “Putain Hugo !”. Mon chien était allongé à mes cotés et alors qu’il léchait ses pattes, il en profitait pour terminer la course de sa langue sur mon front. Nastasia, toujours au volant, rigolait : “Je l’ai fait sortir quand on est arrivé sur l’autoroute. Tu savais que tu ronflais plus fort que lui ?”. Elle rigolait à nouveau.
Il faisait nuit noire. “On a roulé longtemps ? On est où ?
- On a du faire 600 kilomètres ! On est quelque part entre Clermont Ferrand et Millau.
- Hein ? Mais où allons-nous ?
- Je ne sais pas. Que dirais-tu de Barcelone ?”.
L’idée paraissait de prime abord saugrenue. Mais après tout, mieux valait ça à un couteau russe planté dans le ventre.

J’avais du dormir cinq bonnes heures. J’étais encore à moitié assoupi. Un énième coup de langue de mon chien me décida à me relever. Nastasia avait transformé le siège passager en table de pique nique : canettes de coca, chips, sandwiches. Un détail attirait cependant mon attention : au milieu de ce bordel anarcho-alimentaire se trouvaient des billets de 100 euros, jetés en boule.
“Tu as gagné au loto ou quoi ?
- Non, j’ai braqué une station d’autoroute”.
Quoi ! A peine nous étions sortis d’une emmerde qu’elle nous replongeait dans une autre. J’étais blême. Être poursuivi par des russes était certes désagréable mais moralement acceptable : après tout, je n’avais rien fait de mal. Mais être poursuivi par la Police pour un braquage était beaucoup moins justifiable tant auprès de ma conscience qu’auprès d’un jury populaire…
“Rassures toi, je n’ai tué personne. Dès que j’ai tiré dans le pied du pompiste, tout le monde s’est couché à terre et j’ai pu piquer la caisse. Et puis, c’est bien fait pour ce con, avec ses grands airs, on aurait dit qu’il se prenait pour le Président.
- Quoi ? Mais putain, tu es folle ? Qu’est ce qui t’a pris ?
- Ben on n’avait plus d’essence. Et comme tu dormais si bien, je n’ai pas voulu te déranger pour prendre ta carte bleue”.
Par chance, mes bras étaient solidement attachés à mes épaules et ne pouvaient pas tomber plus bas.
“Mais… enfin…”. Nastasia me jetait des regards coquins dans le rétroviseur et commençait à rigoler. “Ce n’est vraiment pas drole tu sais”. Son sourire se transforma en fou rire. “Ce n’est pas drôle tu sais, on va aller en prison”. Elle continuait à rigoler.
“Allez, détends toi ! Je n’ai pas braqué une station. L’argent vient d’une valise qui était dans le coffre, sous ton chien. Au petit déj, tu es plutôt caviar ou foie gras ?”. Elle riait à nouveau.
Si j’avais été honnête, j’aurais pu lui dire que j’avais surtout envie de chocolat, mais je n’avais pas envie de faire mon vieux con.

Deux personnes et un chien. Une étudiante pyromane, un divorcé misogyne et un clébard percé de part en part par une balle : quelle équipe de choc ! Et histoire de pimenter le tout, une valise pleine de billet piquée à des assassins… Mais il faut toujours positiver : ça pourrait être pire !

“Je commence à être fatiguée. Tu veux me relayer ou tu préfères qu’on cherche un petit motel pour terminer la nuit ?”.

1- “Je me suis bien reposé. Viens dormir à l’arrière, quand tu ouvriras les yeux, nous serons à Barcelone”.

2- “J’ai encore sommeil. Je crois qu’il serait préférable de dormir encore un peu. D’ailleurs, par mesure de sécurité et pour ne pas attirer les soupçons de l’hôtelier, je crois que nous ne devrions prendre qu’une seule chambre”.

3- “Tu as de la chance d’être avec un gentleman comme moi. Un goujat aurait déjà essayé de profiter de l’occasion… On va trouver une chambre. Pendant que tu profiteras d’un lit propre, je resterais dans la voiture avec Hugo”.

Invitez par mail vos amis à voter Invitez par mail vos amis à voter

10 commentaires pour : “Car j’étais sur la route…”

  1. Ne3M a déclaré haut et fort :

    Enfin un choix qui ne parait pas impossible à faire.
    Je penche pour aller à Barcelone rapidement et continuer à rouler.

    Mais j’aimerais juste voir la réaction de la fille s’il lui dit :’non, je profite pas’

    Par contre, je serais eux, je changerais de bagnole pour prendre une location, continuer avec la caisse des russes, c’est pas malin.
    Avec le fric qu’ils ont, ils peuvent se permettre.

  2. Julien a déclaré haut et fort :

    Comment ça ? tous les choix auparavant te semblait irréalisable ?

    Je ne sais pas si la majorité va changer de camps d’ici minuit mais en tout cas je suis assez étonné par la tendance ! Je m’attendais plus à un vote massif pour le lit commun… Vous êtes décidément très sage…

  3. Willhyu a déclaré haut et fort :

    La première semble tout de même la plus indiqué.
    Trouver un hôtel qui accepte les chiens blessé c’est pas évident. Et se séparer en restant dans la voiture ça ne présage rien de bon.

    Maintenant pourquoi veut elle aller à Barcelone ?
    Elle semblait extrêmement sure d’elle en s’échappant. On aurait dit que l’on était à deux doigts d’une révélation sur son identité.
    Peut être que durant la nuit elle aurait fait des confidences.

  4. Julien a déclaré haut et fort :

    Pourquoi elle veut aller à Barcelone ? Hum… Pour le triptyque catalan : bière, jambon, plage peut être… A moins que ce ne soit pour… les croquettes de poulet !
    En tout cas, je reste tout de même surpris par vos choix : il y a quelques jours, vous vouliez à tout prix envoyer le héros au casse pipe… et là, vous faîtes tout pour lui éviter d’aller… non, non, non, je ne ferais pas ce vilain jeu de mot…

  5. marylou a déclaré haut et fort :

    bon alors là il va falloir m’expliquer !!
    il y avait de la demande pour du sexe et vous votez on trace jusqu’à Barcelone?????
    comprends pas

  6. Seb a déclaré haut et fort :

    ben disons qu’à Barcelone ils vont bien prendre un hotel aussi non?
    Et avec le fric, ils vont se choisir un sacré hotel avec une superbe vue mer, le luxe quoi.
    Et à ce moment là, notre héros sera dans de bonnes conditions pour attaquer sa proie dans un lit king size avec champagne à volonté. James Bond se tape rarement des nanas dans des motels pourris!

  7. Julien a déclaré haut et fort :

    Ah ah… on a un amateur de grand lit parmi nous ;)

  8. Ne3M a déclaré haut et fort :

    “Comment ça ? tous les choix auparavant te semblait irréalisable ?”

    Non, je voulais dire qu’avant, c’était souvent choisir entre la peste est le choléra.
    j’abandonne truc ou machin ?
    Je sauve machin ou bidule ?
    Je vais mourriiiiiir !

    La c’est plus tranquille ;)

  9. Kaayru a déclaré haut et fort :

    Pssst, le lien vers l’article suivant dans le sondage est cassé - il mène vers cet article, non vers le suivant ;-)

  10. Julien a déclaré haut et fort :

    C’était un test pour voir si quelqu’un suivait ;)
    Merci beaucoup :)

Laissez un commentaire

Un Jour, Un Dessin

DANS L'ORDRE

    Invitez Vos Amis








    Powered by OpenInviter.com

LES PERSONNAGES

ILS L'ONT DIT

ABONNEZ VOUS

Recent Readers. These are the cool and trendy people that reads my blog!Recent Readers

Beurk... Fuck 100% bon Journée de mer** Espagne... ah ! Punk Attitude Régime d'hiver